CHAUDIERE AU GAZ

CHAUDIERE AU GAZ

L’économie…

Le gaz naturel demande peu d’investissements et de place. Une technique éprouvée et une combustion propre réduisent les frais d’entretien de chauffage et de ramonage, et il n’y a plus de citerne à nettoyer.

Meilleur rendement, moins d’énergie consommée, diminution des risques de panne, augmentation de la durée de vie des appareils… l’entretien régulier de votre équipement gaz assure votre sécurité. Une chaudière entretenue permet de réaliser jusqu’à 10% d’économie.

Le confort…

Rentrer chez soi et trouver une ambiance chaleureuse, une température idéale dans chaque pièce, et se faire couler un bain, pendant qu’un bon petit plat mijote tranquillement… Cette qualité de vie a un nom : c’est le gaz naturel !

gaz_naturel
L’économie…

Le gaz naturel demande peu d’investissements et de place. Une technique éprouvée et une combustion propre réduisent les frais d’entretien de chauffage et de ramonage, et il n’y a plus de citerne à nettoyer.

Meilleur rendement, moins d’énergie consommée, diminution des risques de panne, augmentation de la durée de vie des appareils… l’entretien régulier de votre équipement gaz assure votre sécurité. Une chaudière entretenue permet de réaliser jusqu’à 10% d’économie.

Chauffage_7
Le confort…

Rentrer chez soi et trouver une ambiance chaleureuse, une température idéale dans chaque pièce, et se faire couler un bain, pendant qu’un bon petit plat mijote tranquillement… Cette qualité de vie a un nom : c’est le gaz naturel !

Les chaudières basse température : un confort accru et une économie de 15%

Jadis, les chaudières fonctionnaient toute l’année à des températures élevées. Les chaudières dites standard ou à température constante étaient conçues pour des températures situées entre 90° C et 70° C. Une adaptation optimale aux besoins de chaleur, impliquant par conséquent des températures moins élevées, n’était pas possible. Ce mode de fonctionnement faisait que le rendement global annuel, lié aux fortes pertes par les gaz brûlés et les surfaces d’échanges, n’était que de 64 %.

Au début des années 80, la régulation électronique moderne permettait de régler la température de l’eau de la chaudière en fonction de la température régnant à l’extérieur. En même temps on développait des chaudières dont la construction et le matériel étaient adaptés à des températures de 35° C à 40° C. Cela permettait une adaptation aux besoins de chaleur sans que les parois de la chaudière ne soient exposées à la corrosion.

Depuis, en fonctionnant à température plus basse, les chaudières apportent un gain d’énergie, des économies et une ambiance thermique plus agréable. Les nouveaux modèles permettent de réaliser des gains de consommation de l’ordre de 15 à 28 % par rapport aux anciens modèles.

chaudiere_basse_temperature

Jadis, les chaudières fonctionnaient toute l’année à des températures élevées. Les chaudières dites standard ou à température constante étaient conçues pour des températures situées entre 90° C et 70° C. Une adaptation optimale aux besoins de chaleur, impliquant par conséquent des températures moins élevées, n’était pas possible. Ce mode de fonctionnement faisait que le rendement global annuel, lié aux fortes pertes par les gaz brûlés et les surfaces d’échanges, n’était que de 64 %.

Au début des années 80, la régulation électronique moderne permettait de régler la température de l’eau de la chaudière en fonction de la température régnant à l’extérieur. En même temps on développait des chaudières dont la construction et le matériel étaient adaptés à des températures de 35° C à 40° C. Cela permettait une adaptation aux besoins de chaleur sans que les parois de la chaudière ne soient exposées à la corrosion.

Depuis, en fonctionnant à température plus basse, les chaudières apportent un gain d’énergie, des économies et une ambiance thermique plus agréable. Les nouveaux modèles permettent de réaliser des gains de consommation de l’ordre de 15 à 28 % par rapport aux anciens modèles.

Les chaudières à condensation

En condensant la vapeur d’eau des gaz de combustion, les chaudières récupèrent de l’énergie. D’où une notable économie de combustible, moins de gaz carbonique et moins d’oxydes d’azote produits.

Elles améliorent de 15 à 20 % les résultats des chaudières standards modernes. Encore peu installées en France, elles représentent une part importante des matériels posés en 2001 au Pays-Bas (83 %) ou en Allemagne (33 %).Ces chaudières atteignent leurs meilleures performances et procurent un grand confort quand on les installe avec un plancher chauffant basse température et/ou des radiateurs “chaleur douce” .La technique moderne de chauffage au gaz garantit des économies d’énergie et respecte l’environnement. Contrairement aux installations d’un certain âge, une chaudière à condensation permet d’utiliser également la chaleur contenue dans la vapeur d’eau des gaz brûlés. Lors de la modernisation d’une installation de chauffage existante ou de la construction d’une nouvelle maison, de plus en plus de propriétaires misent sur une chaudière au gaz à condensation. Des spécialistes Allemands ont noté que ces générateurs de chaleur sont installés de plus en plus souvent. D’après eux, chaque deuxième propriétaire de maison choisit cette technologie en achetant une chaudière à gaz. Depuis leur introduction sur le marché en 1991, le nombre des chaudières gaz à condensation n’a cessé de croître.

chaudiere_condensation

En condensant la vapeur d’eau des gaz de combustion, les chaudières récupèrent de l’énergie. D’où une notable économie de combustible, moins de gaz carbonique et moins d’oxydes d’azote produits.

Elles améliorent de 15 à 20 % les résultats des chaudières standards modernes. Encore peu installées en France, elles représentent une part importante des matériels posés en 2001 au Pays-Bas (83 %) ou en Allemagne (33 %).Ces chaudières atteignent leurs meilleures performances et procurent un grand confort quand on les installe avec un plancher chauffant basse température et/ou des radiateurs “chaleur douce” .La technique moderne de chauffage au gaz garantit des économies d’énergie et respecte l’environnement. Contrairement aux installations d’un certain âge, une chaudière à condensation permet d’utiliser également la chaleur contenue dans la vapeur d’eau des gaz brûlés. Lors de la modernisation d’une installation de chauffage existante ou de la construction d’une nouvelle maison, de plus en plus de propriétaires misent sur une chaudière au gaz à condensation. Des spécialistes Allemands ont noté que ces générateurs de chaleur sont installés de plus en plus souvent. D’après eux, chaque deuxième propriétaire de maison choisit cette technologie en achetant une chaudière à gaz. Depuis leur introduction sur le marché en 1991, le nombre des chaudières gaz à condensation n’a cessé de croître.

logo-le-saviez-vous
  • Les chaudières à condensation ont de meilleures performances, supérieures à 90 %, si le chauffage fonctionne à basse température (de 30 à 40°C).
  • Il est donc très intéressant, lors de travaux de réhabilitation, d’envisager un chauffage à basse température, soit par le sol grâce à un plancher chauffant, soit par radiateurs à grande surface.
  • 60 % des consommateurs se décident aujourd’hui pour la technique de la condensation.
logo-le-saviez-vous
  • Les chaudières à condensation ont de meilleures performances, supérieures à 90 %, si le chauffage fonctionne à basse température (de 30 à 40°C).
  • Il est donc très intéressant, lors de travaux de réhabilitation, d’envisager un chauffage à basse température, soit par le sol grâce à un plancher chauffant, soit par radiateurs à grande surface.
  • 60 % des consommateurs se décident aujourd’hui pour la technique de la condensation.